Livre I
1 2 3 4 5 6 7 8 9
  10 11 12 13 14 15 16 17 18
  19 20 21 22 23 24 25 26 27
  28 29 30 31 32 33 34 35 36
  37                
   Livre II
    38 39 40 41 42 43 44 45
  46 47 48 49 50 51 52 53 54
  55 56 57 58 59 60 61 62 63
  64 65 66 67 68 69 70 71 72
  73 74 75 76 77 78 79 80 81
   Recherche
- 14 - précédent  suivant

Vous le regardez (le Tao) et vous ne le voyez pas : on le dit incolore.

Vous l'écoutez et vous ne l'entendez pas : on le dit aphone.

Vous voulez le toucher et vous ne l'atteignez pas : on le dit incorporel.

Ces trois qualités ne peuvent être scrutées à l'aide de la parole. C'est pourquoi on les confond en une seule.

Sa partie supérieure n'est point éclairée ; sa partie inférieure n'est point obscure.

Il est éternel et ne peut être nommé.

Il rentre dans le non-être.

On l'appelle une forme sans forme, une image sans image.

On l'appelle vague, indéterminé.

Si vous allez au-devant de lui, vous ne voyez point sa face ; si vous le suivez vous ne voyez point son dos.

C'est en observant le Tao des temps anciens qu'on peut gouverner les existences d'aujourd'hui.

Si l'homme peut connaître l'origine des choses anciennes, on dit qu'il tient le fil du Tao.